[ artmagrencontre | Mariano Hernandez ]


MARIANO HERNANDEZ

Né à Tolède en 1926, Mariano Hernandez a passé son enfance en Argentine où sa famille est arrivée en 1930. Il vit au bord du fleuve Rio de la Plata, à Olivos (Buenos Aires). Aîné d’une famille modeste de trois enfants, il apprend la reliure à 14 ans, pour gagner sa vie. Il est, en même temps, bibliothécaire à la Bibliothèque Populaire d’Olivos. Il s’initie seul à la peinture. Depuis 1962, Mariano Hernandez vit et travaille à Paris.
En 1967 il effectue un voyage de plusieurs mois : Népal, Thaïlande, Laos, Cambodge jusqu’aux frontières du Vietnam et peint au contact de la population.

Expositions personnelles :

1954 : Galerie Kraid, Buenos-Aires.
1962 : Galerie Madeleine Sothmann, Amsterdam.
1963 : Galerie Neufville, Paris.
           Galerie Kerchache, Paris.
1969 : « King-Kong », A.R.C., Musée d’Art Moderne de la Ville de  Paris.
           Galerie Rive Gauche, Paris.
           Galerie Municipale M.T. Douet, Montreuil.
           Galerie Withofs, Bruxelles.
1971 : Galerie Rive Gauche, Paris.
           Galerie Sjürens, Copenhague.
           Galerie Rive Gauche, Rome.
1972 : « Les jambes de King-Kong », Galerie Trampolin, Buenos Aires
           36e Biennale de Venise, pavillon français, « King-Kong Palace », peinture développée dans l’espace (500 m2)
1973 : Compagnie du Cothurne, Centre dramatique national de Lyon.
           Théâtre de la Commune, Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
           Galerie Cavalero, Cannes.
           Galerie Rive Gauche, Paris.
           Galerie Rive Gauche, Rome.
1974 : Galerie Jacqueline Storme, Lille.
1975 : « Jardins rituels », Galerie de France, Paris.
           «  Terrenales », Galerie Jacqueline Storme.
           «  Jardins rituels », Galerie Cavalero, Cannes.
1977 : Nouveau concept d’architecture créative, Saint-Martin d’Hères.
1979 : Air France-Roissy, Œuvre peinte.
1980 : Musée d’Art Moderne, Dunkerque.
1981 : École des Beaux Arts, Lille, « Rituels ». Toiles et dessins de 1973 à 1981.
1983 : Galerie Christian Cheneau. ABCD. Paris.
1984 : « Toulouse Tango 84 », Espaces Bonnefoy et Saint-Cyprien.
2004 : « Rencontre », Etty Hillesum Centrum, Deventer, Hollande.
2006 : « Voyage à Andromède», chez la famille Calvo, Paris ; peintures, dessins, livres, sculptures.
2010 : Flores ocultas. Peintures, livres, scultures. A la Galerie du Colombier, Paris 1er


Œuvres monumentales :

1967 : « Six heures pour le Vietnam », régisseur Armand Gatti
1969 : Mural polychrome. Piscine municipale. Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). (274 m2)
1970 : « La joyeuse entrée de King-Kong à Bruxelles » ou « Les gigantesques aventures de King-Kong racontées dans les                rues », organisées par le Théâtre Algol de Bruxelles. Bannières et étendards dans les rues. Fête populaire.
1971 : Groupe Scolaire d’Aulnay-sous-Bois, Seine-Saint-Denis, (120 m2).
           Stade Nautique de Châtillon-Malakoff (500 m2).
1972 : Animation polychrome, CES Cosne-sur-Loire, Nièvre (32M2)
1973 : « Peinture pour une route », plateau d’Assy (1800 m2).
           « Peinture pour une montagne », plateau d’Assy (700 m2),
           réalisée dans le cadre du Poème dans l’espace,  de J-P.  Lemesle.
1975 : C.E.S. Robert Desnos. Orly (500 m2).
1977 : « Participer à la fête », Congrès international des Bibliothécaires, Centre Georges Pompidou. Bannières polychromes                (15 m  hauteur)
1979 : « L’art dans la ville – Art dans la vie », bannières et affiches, F.N.A.G.P.        
            C.E.S. « La justice », Cergy-Pontoise (370 m2).
1981 : C.E.S. 900 Saint-Martin de Crau (160 m2).
1982-83 : C.E.S. 400 Lisses-Evry (200 m2).
1985 : Fresque murale. Fête de la jeunesse. Algérie.
1990 : Crèche à Vitry-sur-Seine (150 m2)


Expositions collectives : Nombreuses participations parmi lesquelles :

1964-1967 : Salon de la Jeune Peinture, Musée d’Art Moderne de la  Ville de Paris.
1964 : « Donner à Voir III», Galerie Argos, Nantes.
           Galerie Creuze. Présentation  Raoul-Jean Moulin.
1965 : « Espagne » ; Hernandez, Ortega, Saura. Galerie Peintres du Monde, Paris, préface de José Maria Moreno Galvan.
1964-1969 : Salon des Réalités nouvelles, Musée d’Art Moderne de la  Ville de Paris.
1966-1973 : Salon de Mai, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.
1966-1973 : Grands et Jeunes d’Aujourd’hui, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Pavillon Baltard et Grand Palais, Paris.
1969 : « Du Structuralisme imagé », Hernandez, Lipszyc, Palais des  Beaux-Arts, Bruxelles.
1969 à 1999 : Salon de mai.
1969 à 1999 : Grands et Jeunes d’Aujourd’hui


Œuvres dans des collections publiques :

Stedelijk Museum, Amsterdam.
Museo de Arte Moderno, Buenos-Aires.
Museo de Arte Moderno, La Havane.
Musée des Beaux-Arts, Alger.
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.
Centre National d’Art contemporain, Paris.
Muzej Na Sovremena Umetnost, Skopje.
LAAC, Dunkerque (Musée d’art contemporain)


Œuvres dans des collections privées :

Collection Herpain, Bruxelles.
Collection Marinotti, Milan.
Collections en Argentine, Belgique, Italie, France, Pays-Bas, U.S.A.
Collection Christie Cavalero, Biarritz
Collection Marina et Fabien Calvo, Paris
Collection familles Hart-Nibbrig- Hernandez, Italie


Scénographie :

1965 : Concours des Jeunes Compagnies, Théâtre Récamier, Paris :
    « Réussir à  Chicago », décors et imagerie projetés (Premier prix).
1967 : « Six heures pour le Vietnam », d’Armand Gatti,
     imagerie environnante, Salle de la Mutualité, Paris.
 

Filmographie :

1972 : Daniel Lecomte, interview sur le stade Nautique de Châtillon- Malakoff, dans le cadre de son film sur Fernand Léger.

1973 : J. Fournier, reportage sur la montagne et route au Plateau d’Assy, pour l’émission «  Des yeux pour voir », ORTF, Paris.
           Claude Guibert, reportage sur montagne et route peintes au plateau d’Assy. Actualités cinématographiques, Gaumont                (diffusion internationale)

Édition diapositives :

1972 : « Mariano Hernandez, la colère de King-Kong », OFRATEME, Paris     
1973 : « Mariano Hernandez et la montagne en couleur », OFRATEME, Paris

   
Bibliographie, catalogues, préfaces, articles (entre autres) :


1962 : Raoul-Jean Moulin, « La nature d’un nouveau monde », Les Lettres françaises.
1966 : Gérard Gassiot-Talabot, « Art Contemporain espagnol – Aujourd’hui », N° 521.
1967 : Raoul Jean Moulin, « King-Kong ou la signalisation du mythe », Opus International, N° 2.    
1969 : Raoul Jean Moulin, « King-Kong », ARC, Musée Art Moderne, Ville de Paris.                 
           Henri Van Lier, « Une symbolique contemporaine ».
1972 : « King-Kong Palace », Venise, préface de Raoul-Jean Moulin, « Du comportement et de sa mise en oeuvre».
            Michel Conil Lacoste, « Une Biennale à succursales multiples», Le Monde.     
           Jean-Jacques  Lévêque, « Reflets d’une crise », Les Nouvelles littéraires.
           Georges  Boudaille, « La Biennale des farfales », Les Lettres françaises.
1973 : Raoul-Jean Moulin, « Le paradis perdu », Gal. Rive Gauche.
           « Les signes et leur parabole ».
1974 : Angel Bonomini, « Hernandez », La Nacion, B. Aires.
           Raoul-Jean Moulin,  « Hernandez », L’Humanité.
1984 : Jean-Luc Chalumeau, « Les Vénus Barbares de Mariano Hernandez », Opus International, N° 93.
1993 : Alicia Dujovne Ortiz, « Audace, Boulimie, Energie »
2007 : Anguéliki Garidis, « La peinture de Mariano Hernandez : entre obsession et lumière », ArtMag.